Revue d'Aquitaine et du Languedoc, Volume 2

Capa
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Conteúdo

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 412 - ; il y avait là des exemples d'industrie et d'activité pour le laboureur, l'ouvrier, le propriétaire. Ce fut, selon toute apparence, l'école où s'instruisirent ceux des conquérants à qui l'intérêt bien entendu fit faire sur leurs domaines de grandes entreprises de culture ou de colonisation, deux choses dont la première impliquait alors la seconde.
Página 315 - Ceux qui refuseront toute déclaration seront inscrits, sous leur signalement et demeure, avec la note de gens suspects. Ceux qui seront convaincus d'avoir fait de fausses déclarations seront inscrits avec la note de gens mat intentionnés.
Página 442 - Le chef des Druides coupait le gui avec une faucille d'or. Les autres Druides le recevaient, et, au premier jour de l'an, on le distribuait au Peuple comme une chose sainte, après l'avoir béni et consacré, en criant: Au gui l'an neuf, pour annoncer une année nouvelle.
Página 148 - Quels que soient les droits de la propriété, la destruction d'un édifice historique et monumental ne doit pas être permise à ces ignobles spéculateurs que leur intérêt aveugle sur leur honneur^ misérables hommes, et si imbéciles, qu'ils ne comprennent même pas qu'ils sont des barbares! Il ya deux choses dans un édifice, son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde } c'est donc dépasser son droit que le détruire.
Página 88 - Payement coutumier du service des Rois ? Sa fierté, sa beauté, sa jeunesse agréable Le fit chérir de vous ; mais il fut redoutable A vos haineux, aux siens, par sa dextérité.
Página 196 - ... dit : Loin de faire comme eux, combattons sans relâche Leur œuvre de malheur : ils dévastent, semons; Replantons mille pins pour cent que l'on arrache. Renaissez par nos soins chênes que nous aimons ! Nous qui ne laisserons ni blocs d'airain, ni marbres, Nous dont les chants, hélas! n'ont plus de lendemain, A la postérité léguons du moins des arbres ! M. Ouin était venu de Paris exposer et vendre les boîtes à la houppe dont il est l'inventeur.
Página 16 - L'histoire .municipale du moyen-âge peut donner de grandes leçons au temps présent ; dans chaque ville importante , une série de mutations et de réformes organiques s'est opérée depuis le xiic siècle; chacune a modifié, renouvelé, perdu, recouvré , défendu sa constitution. Il ya là en petit, sous une foule d'aspects divers, des exemples de ce qui nous arrive en grand depuis un demisiècle , de ce qui nous arrivera dans la carrière où nous sommes lancés désormais. Toutes les traditions...
Página 412 - Une abbaye n'était pas seulement un lieu de prière et de méditation , c'était encore un asile ouvert contre l'envahissement de la barbarie sous toutes ses formes. Ce refuge des livres et du savoir abritait des ateliers de tout genre, et ses dépendances formaient ce...
Página 150 - ... de Dieu. Vous m'avez dit plusieurs fois que vous aviez pitié de moi; mais, moi, j'ai pitié de vous, qui avez prononcé ces mots : J'g suis contraint I Ce n'est pas parler en roi.
Página 108 - Monsieur, l'expression des sentiments très distingués avec lesquels j'ai l'honneur d'être votre très humble et très obéissant serviteur.

Informações bibliográficas