Journal de Henri III, roy de France et de Pologne ou Mémoires pour servir à l'histoire de France, Volume 5

Capa
Vve P. Gandouin, 1744
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 603 - Sa fierté, sa beauté, sa jeunesse agréable Le fit chérir de vous, mais il fut redoutable A vos haineux, aux siens, pour sa dextérité.
Página 478 - Mon bon homme, lui dit le roi, il ya quarante-cinq ans que vous êtes au service de ma mère et de moi ; nous avons enduré que vous ayez vécu en votre religion parmi les feux et les massacres. Maintenant je suis tellement pressé par ceux...
Página 478 - Bernard is said to liave answered thus : " Sire, le Comte de Maulevrier vint hier de votre part pour promettre la vie à ces deux sœurs si elles voulaient vous donner chacune une nuit. Elles ont répondu qu'encore elles seraient martyres de leur honneur comme de celui de Dieu. "Vous m'avez dit plusieurs fois que vous aviez pitié de moi, mais moi j'ai pitié de vous, qui avez prononcé ces mots.
Página 475 - Prince qui voudra régner fans qu'on le barbouille par l'équité & fans eftre controllé de la parole de Dieu, il faut qu'il extermine les Huguenots. Car ils font gens qui pour la gloire de Dieu foulent aux pieds toute gloire des Princes. Il eft vrai que ceux de ce temps font un peu plus refpeftueux.
Página 399 - Daniel, pour faire sa prière, tournait sa face vers le soleil levant, il faut toujours qu'un galant homme adresse ses dévotions vers le soleil levant, aux grandeurs naissantes, et tourne le dos à celles qui vont en décadence. Je ne fis pas grand cas du feu roi depuis la fête des barricades ; mais ayant promptement jugé les prospérités de celui-ci, j'ai tourné mes dévotions aux rayons de ce beau soleil levant.
Página 478 - Dieu. Vous m'avez dit plusieurs fois que vous aviez pitié de moi, mais, moi, j'ai pitié de vous, qui avez prononcé ces mots : je suis contraint.
Página 504 - Pour vous monstrer qu'il n'ya rien de tel parmi nous, quand vous me donneriez la moitié du royaume, refusans à ces pauvres gens, qui sont à la salle, ce qui leur est nécessaire pour servir Dieu librement et seurement, vous n'auriez rien avancé; mais donnezleur ces choses justes et nécessaires, et que le roi me face pendre à la porte de l'assemblée; vous aurez achevé, et nul ne s'esmouvra.
Página 135 - Roi , donner toi» fils à un Gentilhomme , je comprens ' bien cela ; mais donner un Gentilhomme à ton fils , c'eft ce que je ne puis comprendre. La Varenne avant que d'être à Henri I V.
Página 581 - François l'Honoré en 1713. & une féconde fois pour le Recueil de pièces touchant l'Hiftoire de la Compagnie de Jefus , compofée par le P. Jouvency , imprimée à .dmjterdam , mais fous le nom de Liège en 1 7 1 3 . Pag.
Página 478 - ... tousjours fous Voflre Majeflé fa vie (y fes conditions; mais de fon honneur il n'en rendra hommage à Prince du monde, tant qu'il aura une goutte de fang (y un pied d'efpee. Mais fans conter les hardiefles de ceux qui en font...

Informações bibliográficas