La pitié: poëme

Capa
Giguet et Michaud, 1803 - 236 páginas
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 222 - Les rives du lac de Bienne sont plus sauvages et romantiques que celles du lac de Genève, parce que les rochers et les bois y bordent l'eau de plus près ; mais elles ne sont pas moins riantes.
Página 169 - ... plus sensible au souvenir des bienfaits qu'à celui des outrages, il ne se rebute pas par les mauvais traitements, il les subit, les oublie, ou ne s'en souvient que pour s'attacher davantage ; loin de s'irriter ou de fuir, il s'expose de lui-même à de nouvelles épreuves, il lèche cette main, instrument de douleur, qui vient de le frapper, il ne lui oppose que la plainte, et la désarme enfin par la patience et la soumission.
Página 169 - ... lui-même à de nouvelles épreuves ; il lèche cette main , instrument de douleur, qui vient de le frapper; il ne lui oppose que la plainte , et la désarme enfin par la patience et la soumission (i).
Página 223 - C'est ainsi que la substance du faible est toujours employée au profit du puissant. Il n'ya dans l'île qu'une seule maison, mais grande, agréable et commode, qui appartient à l'hôpital de Berne ainsi que l'île, et où loge un receveur avec sa famille et ses domestiques. Il y entretient une nombreuse basse-cour, une volière, et des réservoirs pour le poisson.
Página 223 - ... par les Voyageurs; mais il est intéressant pour des contemplatifs solitaires qui aiment à s'enivrer à loisir des charmes de la nature, et à se recueillir dans un silence que ne trouble aucun autre bruit que le cri des aigles , le ramage entrecoupé de quelques oiseaux, et le roulement des torrents qui tombent de la montagne.
Página 110 - L'œil le moins soupçonneux eût percé le mystère, Et la beauté du fils auroit trahi la mère. Aujourd'hui plus d'amis, de sujets, de vengeur; Chaque jour dans son sein verse un poison rongeur. Quelles mains ont hâté son atteinte funeste ? Le monde apprit sa fin, la tombe sait le reste.
Página 233 - Il est établi dans son presbytère, comme une garde avancée aux frontières de la vie, pour recevoir ceux qui entrent et ceux qui sortent de ce royaume des douleurs.
Página 117 - Ramène les zéphyrs, les fleurs et la verdure ; Mais les ans dans leur cours ne ramèneront pas Une vertu si rare unie à tant d'appas. Espoir de vos parents , ornement de votre âge , Vous eûtes la beauté , vous eûtes le courage ; Vous vîtes sans effroi le sanglant tribunal ; Vos fronts n'ont point pâli sous le couteau fatal : Adieu...
Página 222 - Cependant elle est très agréable et singulièrement située pour le bonheur d'un homme qui aime à se circonscrire; car quoique je sois peut-être le seul au monde à qui sa destinée en ait fait une loi, je ne puis croire être le seul qui ait un goût si naturel, quoique je ne l'aie trouvé jusqu'ici chez nul autre.
Página 233 - Les cloches du hameau se font entendre , les villageois quittent leurs travaux, le vigneron descend de la colline , le laboureur accourt de la plaine , le bûcheron sort de la forêt ; les mères , fermant leurs cabanes , arrivent avec leurs enfants , et les jeunes filles laissent leurs fuseaux , leurs brebis et les fontaines, pour assister à la fête. On s'assemble dans le cimetière de la paroisse, sur les tombes verdoyantes des aïeux. Bientôt on voit paraître tout le clergé .destiné à la...

Informações bibliográficas