Œuvres françoises de Ioachim Du Bellay, gentil-homme angevin, Volume 2

Capa
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 333 - Ceulx qui font tant de plaintes, N'ont pas le quart d'une vraye amitié, Et n'ont pas tant de peine la moitié, Comme leurs yeux, pour vous faire pitié, Jettent de larmes feintes. Ce n'est que feu de leurs froides chaleurs, Ce n'est qu'horreur de leurs feintes douleurs, Ce n'est encor...
Página 265 - Ces vieux palais, ces vieux arcz que tu vois, Et ces vieux murs, c'est ce que Rome on nomme. Voy quel orgueil, quelle ruine...
Página 207 - Pape est fait, donner de faulx alarmes, Saccager un palais : mais plus que tout cela Fait bon voir, qui de l'un, qui de l'autre se vante, Qui met pour cestui-cy, qui met pour cestui-là, Et pour moins d'un escu dix Cardinaux en vente.
Página 207 - L'un par ambition, l'autre par bonne mine, Et par despit de l'un, estre l'autre adoré : II fait bon voir dehors toute la ville en armes, Crier, le Pape est fait, donner de faulx alarmes, Saccager un palais : mais plus que tout cela Fait bon voir, qui de l'un, qui de l'autre se...
Página 182 - Plus me plaist le séjour qu'ont basty mes ayeux, Que des palais romains le front audacieux : Plus que le marbre dur, me plaist l'ardoise fine. Plus mon Loyre gaulois, que le Tybre latin, Plus mon petit Lyre, que le mont Palatin Et plus que l'air marin, la douceur angevine.
Página 209 - Et pour l'honneur d'un Prince, ou d'une nation, De quelque ambassadeur accompagner la gloire : Estre en son rang de garde auprès de son seigneur, Et faire aux survenans l'accoustumé honneur, Parler du bruit qui court, faire de l'habile homme : Se pourmener en housse, aller voir d'huis en huis La Marthe ou la Vi&oire1, & s'engager aux Juifz : Voila, mes compagnons, les passetemps de Rome.
Página 69 - C'est ou plus sagement il te fault maintenir. Il fault avoir tousjours le petit mot pour rire, II fault des lieux communs, qu'à tous propos on tire, Passer ce qu'on ne sçait, et se monstrer sçavant En ce que lon a leu deux ou trois soirs devant.
Página 279 - Ne laisse pas toutefois de sonner, Luth, qu'Apollon m'a bien daigné donner, Car si le temps ta gloire ne desrobbe, Vanter te peux, quelque bas que tu sois, D'avoir chanté, le premier des François, L'antique honneur du peuple à longue robbe.
Página 68 - Je veulx en premier lieu, que sans suivre la trace (Comme font quelques uns) d'un Pindare et Horace, Et sans vouloir, comme eux, voler si haultement, Ton simple naturel tu suives seulement. Ce...
Página 171 - Ores, comme un aigneau qui sa nourrisse appelle, Je remplis de ton nom les antres & les bois. Si tu m'as pour enfant advoué quelquefois, Que ne me respons-tu maintenant, ô cruelle ? France, France, respons à ma triste querelle 1 ! Mais nul, sinon Echo, ne respond à ma voix.

Informações bibliográficas