Pamphlets on French Philology, 1857-97

Capa
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 9 - D'une lambrunche sauvage. Deux camps de rouges fourmis Se sont mis En garnison sous ta souche: Dans les pertuis de ton tronc Tout du long Les avettes ont leur couche.
Página 3 - Couché sous tes ombrages vers Gastine, je te chante Autant que les Grecs par leurs vers La forest d'Erymanthe. Car malin, celer je ne puis A la race future De combien obligé je suis A ta belle verdure : Toy, qui sous l'abry de tes bois Ravy d'esprit m'amuses...
Página 22 - Des doux rets, Pour ravir Flore la belle. Avril, c'est ta douce main Qui du sein De la nature desserre Une moisson de senteurs, Et de fleurs, Embasmant l'Air et la Terre.
Página 21 - Avril, l'honneur et des bois Et des mois, Avril, la douce espérance Des fruits qui sous le coton Du bouton Nourrissent leur jeune enfance; Avril, l'honneur des...
Página 14 - Rives de Styx non passable au retour, Vous enlaçant d'un trois fois triple tour, N'enferment point voz images umbreuses) Dictes moy donc (car quelqu'une de vous Possible encor se cache icy dessous) Ne sentez vous augmenter vostre peine. Quand quelquefois de ces costaux Romains Vous contemplez l'ouvrage de voz mains N'estre plus rien qu'une poudreuse plaine?
Página 15 - Ces vieux palais, ces vieux arcz que tu vois, Et ces vieux murs, c'est ce que Rome on nomme. Voy quel orgueil, quelle ruine : et comme Celle qui mist le monde sous ses loix, Pour donter tout, se donta quelquefois, Et devint proye au temps, qui tout consomme. Rome de Rome est le seul monument, Et Rome Rome a vaincu seulement. Le Tybre seul, qui vers la mer s'enfuit, Reste de Rome .O mondaine inconstance ! Ce qui est ferme, est par le temps destruit, Et ce qui fuit, au temps fait resistance.
Página 12 - Liban, dont le sommet fend les nues et va toucher les astres ; une glace éternelle couvre son front; des fleuves pleins de neige tombent, comme des torrents, des pointes des rochers qui environnent sa tête.
Página 19 - Surtout, n'entreprenez jamais de gêner le commerce pour le tourner selon vos vues. Il faut que le prince ne s'en mêle point, de peur de le gêner, et qu'il en laisse tout le profit à ses sujets qui en ont la peine; autrement, il les découragera ; il en tirera assez d'avantages par les grandes richesses qui entreront dans ses États.
Página 12 - impossible pour le moment de déterminer jusqu'à quel point il « est vrai de dire que les contes ont été transmis de peuple à « peuple et transportés de place en place dans le passé obscur et « incommensurable de l'antiquité humaine, ou jusqu'à quel point « ils peuvent être dus à l'identité de l'imagination humaine en tous « lieux. . . Comment les contes se sont-ils répandus, cela reste incer
Página 11 - Qui a peu voir la matinale rosé D'une liqueur céleste emmiellée, Quand sa rougeur de blanc entremeslée Sur le naïf de sa branche repose: II aura veu incliner toute chose A sa faveur: le pie ne l'a foulée, La main encor' ne l'a point violée, Et le troupeau aprocher d'elle n'ose.

Informações bibliográficas