Histoire des républiques italiennes du moyen âge, Volume 4

Capa
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Conteúdo

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 196 - Un' ombra lungo questa infino al mento: Credo che s' era inginocchion levata. D' intorno mi guardò, come talento Avesse di veder s' altri era meco; Ma poi che il sospicar fu tutto spento, Piangendo disse: Se per questo cieco Carcere vai per altezza d' ingegno, Mio figlio ov
Página 38 - Che per l'effetto de' suoi ma' pensieri, Fidandomi di lui, io fossi preso E poscia morto, dir non è mestieri. Però quel che non puoi avere inteso, Cioè come la morte mia fu cruda, Udirai, e saprai se m'ha offeso.
Página 39 - Però non lagrimai, nè rispos' io Tutto quel giorno, nè la notte appresso, Infin che l' altro sol nel mondo uscio. Come un poco di raggio si fu messo Nel doloroso carcere, ed io scorsi Per quattro visi il mio aspetto stesso ; Ambo le man per lo dolor mi morsi. Ed ei, pensando ch...
Página 416 - Leurs divers appartemens étoient » indiqués par des symboles et des devises : » le triomphe pour les guerriers , l'espérance » pour les exilés, les muses pour les poètes , » Mercure pour les artistes, le paradis pour » les prédicateurs. Pendant les repas, des mu...
Página 287 - France ; mais en même temps il écrivit aux électeurs allemands, pour les engager à presser leur élection, s'ils vouloient se soustraire à l'influence de la France. Dans sa lettre, il leur indiqua, comme l'homme le plus digne d'arrêter leur choix, le comte Henri de Luxembourg, prince peu riche et peu puissant , quoique d'une ancienne famille , mais prince en qui tout le monde s'accordoit à reconnoître l'âme noble et loyale d'un franc chevalier. L'élection fut publiée le...
Página 271 - L'arrêt qui nous condamne est un arrêt injuste ; Mais il est dans le ciel un tribunal auguste Que le faible opprimé jamais n'implore en vain, Et j'ose t'y citer, ô Pontife Romain ! Encor quarante jours ! je t'y vois comparaître.
Página 136 - Philippe retenoit en prison Gui, comte de Flandre, et ses deux fils, qui, pour faire lever le siége de Gand, avoient signé un traité avec Charles de Valois, dont le roi ne tenoit aucun compte. Boniface sollicitoit la...
Página 38 - S' avea messi dinanzi dalla fronte. In picciol corso mi pareano stanchi Lo padre ei figli, e con 1' agute scane Mi parea lor veder fender li fianchi. Quando fui desto innanzi la dimane, Pianger senti' fra '1 sonno i miei figliuoli, Ch' erano meco, e dimandar del pane.
Página 148 - Je vois entrer les fleurs de lis dans Anagni , et Christ » fait captif dans la personne de son vicaire. Je le vois une » seconde fois livré à la dérision ; je le vois de nouveau » abreuvé de fiel et de vinaigre , et livré à la mort entre les
Página 357 - ... cinq sixièmes des suffrages , majorité souvent impossible à obtenir (i). Le conseil des dix , presque dès son institution , s'empara de la direction suprême de la république ; il réunit tous les pouvoirs, épars jusqu'alors ; il donna un centre à l'autorité, et une puissance irrésistible à la volonté directrice du gouvernement. En d'autres termes , il établit le despotisme , et ne conserva de la liberté que le nom seulement. D'ailleurs il eut les qualités que l'on vante quelquefois...

Informações bibliográficas