L'étude de la nature: ses charmes et ses dangers

Capa
Bruylant-Christophe & cie, 1882 - 403 páginas

De dentro do livro

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Conteúdo

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 76 - Soliman, ch'estranio colpo ha visto, nel cor si turba e impallidisce in faccia, e chiaramente il suo morir previsto, non si risolve e non sa quel che faccia; cosa insolita in lui, ma che non regge de gli affari qua giù l'eterna legge? 1oy Come vede talor torbidi sogni ne' brevi sonni suoi l'egro o l'insano, pargli ch'al corso avidamente agogni stender le membra, e che s'affanni invano, ché ne
Página 263 - My good blade carves the casques of men, My tough lance thrusteth sure, My strength is as the strength of ten, Because my heart is pure.
Página 359 - ... le développement de l'intelligence individuelle. Le point de départ étant nécessairement le même dans l'éducation de l'individu que dans celle de l'espèce, les diverses phases principales de la première doivent représenter les époques fondamentales de la seconde. Or, chacun de nous, en contemplant sa propre histoire, ne se souvient-il pas qu'il a été successivement, quant à ses notions les plus importantes, théologien dans son enfance, métaphysicien dans sa jeunesse, et physicien...
Página 358 - Of all our passions and appetites, the love of power is of the most imperious and unsociable nature, since the pride of one man requires the submission of the multitude. In the tumult of civil discord the laws of society lose their force, and their place is seldom supplied by those of humanity. The ardour of contention, the pride of victory, the despair of success, the memory of past injuries, and the fear of future dangers, all contribute to inflame the mind, and to silence the voice of pity.
Página 316 - Du sein des ombres éternelles S'élevant au trône des Dieux, L'envie offusque de ses ailes Tout éclat qui frappe ses yeux. Quel ministre, quel capitaine , Quel monarque vaincra sa haine, Et les injustices du sort ? Le temps à peine les consomme ; Et quoi que fasse le grand homme, ll n'est grand homme qu'à sa mort.
Página 291 - Jupiter, des phases de yéuus ; des taches du Soleil, etc. ne demandaient que des télescopes et de l'assiduité; mais il fallait un génie extraordinaire pour démêler les lois de la nature dans des phénomènes que l'on avait toujours eus sous les yeux, mais dont l'explication avait néanmoins toujours échappé aux recherches des philosophes.
Página 178 - The besy larke, the messager of day, Saleweth in hire song the morwe gray ; And firy Phebus riseth up so bright, That all the orient laugheth of the sight...
Página 314 - Je vis éloigné de la France Sans besoin et sans abondance Content d'un vulgaire destin J'aime la vertu sans rudesse, J'aime le plaisir sans mollesse J'aime la vie et n'en crains pas la fin.
Página 375 - C'est le propre des découvertes qui touchent à l'ensemble des intérêts de la société, que d'agrandir à la fois le cercle des conquêtes et le terrain à conquérir. Des esprits faibles croient, à chaque époque, l'humanité arrivée au point culminant de sa marche progressive ; ils oublient que , par l'enchaînement intime de toutes les vérités, à mesure que l'on avance , le champ à parcourir se présente plus vaste, borné par un horizon qui recule sans cesse » Après avoir tracé ce...
Página 153 - Una vez me mandó que fuese a desafiar a aquella famosa giganta de Sevilla llamada la Giralda, que es tan valiente y fuerte como hecha de bronce, y, sin mudarse de un lugar, es la más movible y voltaria mujer del mundo.

Informações bibliográficas