Commentaire sur le théâtre de Voltaire

Capa
Maradan, 1814 - 511 páginas
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 172 - Hélas ! Du crime affreux dont la honte me suit, Jamais mon triste cœur n'a recueilli le fruit.
Página 19 - Un ministère saint les attache aux autels ; Ils approchent des dieux , mais ils sont des mortels. Pensez-vous qu'en effet au gré de leur demande Du vol de leurs oiseaux la vérité dépende? Que sous un fer sacré des taureaux gémissants Dévoilent l'avenir à leurs regards perçants, Et que de leurs festons ces victimes ornées Des humains dans leurs flancs portent les destinées?
Página 15 - Et que ce peuple et vous ne m'avez point rendue. Contre vos ennemis je vous offre mon bras ; Entre un pontife et vous je ne balance pas. Un prêtre, quel qu'il soit, quelque dieu qui l'inspire, Doit prier pour ses rois, et non pas les maudire.
Página 428 - Dalila : Ah ! s'il était une Vénus, Si des amours cette reine charmante , Aux mortels en effet pouvait se présenter, Je vous prendrais pour elle , et croirais la flatter. DALILA. Je pourrais de Vénus imiter la tendresse. Heureux qui peut brûler des feux qu'elle a sentis ! Mais j'eusse aimé peut-être un autre qu'Adonis , Si j'avais été la déesse.
Página 249 - ... l'envie ; émulation compatible avec l'amitié, et telle que doivent la sentir les gens de lettres. Il a voulu seulement , messieurs , hasarder devant vous un tableau de l'antiquité; quand vous aurez jugé cette faible esquisse d'un monument des siècles passés, vous reviendrez aux peintures plus brillantes et plus composées des célèbres modernes. Les Athéniens qui inventèrent ce grand art...
Página 280 - S'il n'est pas vertueux , ma voix le force à l'être. Un courage indompté , dans le cœur des mortels , Fait ou les grands héros ou les grands criminels.
Página 247 - Par ce terrible exemple apprenez tous du moins Que les crimes secrets ont les dieux pour témoins. Plus le coupable est grand, plus grand est le supplice. Rois, tremblez sur le trône, et craignez leur justice!
Página 394 - Dieux! quel plaisir d'aimer publiquement, Et de porter le nom de son amant ! Votre maison , vos gens , votre livrée , Tout vous retrace une image adorée ; Et vos enfants, ces gages précieux, Nés de l'amour , en sont de nouveaux nœuds. Un tel hymen , une union si chère , Si l'on en voit , c'est le ciel sur la terre.
Página 287 - La nature et l'hymen, voilà les lois premières, Les devoirs, les liens des nations entières : Ces lois viennent des dieux; le reste est des humains.
Página 398 - Je vous l'ai dit, l'amour a deux carquois : L'un est rempli de ces traits tout de flamme, Dont la douceur porte la paix dans l'âme, Qui rend plus purs nos goûts, nos sentiments...

Informações bibliográficas