Nouvelles lettres de Melle de Lespinasse: suivies du portrait de M. de Mora, et d'autres opuscules inédits du même auteur

Capa
Maradan, 1820 - 338 páginas
0 Resenhas
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 224 - Quelque indigne que je fusse du choix et du don qu'il avait fait, j'en jouissais avec étonnement et transport. Quand je lui parlais de la distance immense que la nature avait mise entre nous, j'affligeais son cœur, et bientôt il me persuadait que tout était égal entre nous, puisque je l'aimais. Non, jamais, la beauté, l'agrément, la jeunesse, la vertu, le mérite, n'ont pu être flattés et exaltés au degré où M. de...
Página 241 - Espagnol de grande naissance et du plus grand mérite , fils de l'ambassadeur d'Espagne à la Cour de France, et gendre du comte d'Aranda , qui a chassé les jésuites d'Espagne. Vous voyez déjà que ce jeune seigneur est bien apparenté; mais c'est là son moindre mérite; j'ai peu vu d'étrangers de son âge qui aient l'esprit plus juste , plus net, plus cultivé et plus éclairé : soyez sûr que tout jeune , tout grand seigneur et tout Espagnol qu'il est , je n'exagère nullement.
Página 244 - Villa -Hermosa, qui voyage avec M. le marquis de Mora, désire et mérite de partager avec lui la satisfaction de vous voir. Je vous l'ai dit, mon cher maître, vous me remercierez d'avoir connu ces deux étrangers. Vous féliciterez l'Espagne de les posséder, et vous nous souhaiterez des grands seigneurs semblables à ceux-là, au lieu de nos conseillers de la cour, imbéciles et barbares , de nos danseuses et de notre Opéra-Comique.
Página 275 - Eh bien, il n'en sera rien, et je vous ferai remarquer que si je suis exagérée, je ne suis jamais exclusive, et savez-vous pourquoi? C'est que c'est mon âme qui loue; c'est que je hais le dénigrement, et que d'ailleurs je suis assez heureuse pour aimer à la folie les choses qui paraissent le plus opposées: si bien donc que j'aime, que je chéris le talent de M. Grétry, et j'estime et j'admire celui de M.
Página 231 - Son cercle se renouvelait tous les jours, depuis cinq heures jusqu'à neuf du soir. On était sûr d'y trouver des hommes choisis de tous les ordres de l'État, de l'Église, de la Cour, des militaires, les étrangers et les gens de lettres les plus distingués.
Página 274 - J'ai été ravie, charmée, et je ne sais que louer et aimer, et point critiquer ce qui m'a fait autant de plaisir. Je vous vois, je vous entends, et vous espérez que je vais mettre Grétry au-dessus de Gluck, parce que l'impression du moment, fût-elle plus faible, doit effacer celle qui est éloignée.
Página 277 - Magie? comment pouvoir comparer ce qui ne fait que plaire et attacher, à ce qui remplit l'âme, à ce qui la pénètre, à ce qui la bouleverse ? Comment comparer l'esprit à la passion? comment comparer un plaisir vif et animé, à cette mélancolie douce qui fait presque de la douleur une jouissance? Oh! non, je ne compare rien, et je jouis de tout; et vous appelez cela des contradictions dans mes goûts, des disparates dans mes opinions ! eh bien soit( je ne serai pas conséquente, comme la LETTRES...
Página 237 - Je ne marque ici que la place qu'elle occupait à nos dîners, où sa présence était d'un intérêt inexprimable. Continuel objet d'attention, soit qu'elle écoutât, soit qu'elle parlât elle-même (et personne ne parlait mieux) ; sans coquetterie, elle nous inspirait l'innocent désir de lui plaire ; sans pruderie, elle faisait sentir à la liberté des propos jusqu'où elle pouvait aller sans inquiéter la pudeur, et sans effleurer la décence.
Página 237 - Geoffrin eût admise à son dîner des gens de lettres ; c'était l'amie de d'Alembert , mademoiselle l'Espinasse : étonnant composé de bienséance , de raison , de sagesse , avec la tête la plus vive , l'âme la plus ardente , l'imagination la plus inflammable qui ait existé depuis Sapho. Ce feu qui circulait dans ses veines et dans ses nerfs, et qui donnait à son esprit tant d'activité, de brillant et de charme, l'a consumée avant le temps.
Página 279 - La nature, il est vrai, les a bien dédommagés : ils sont toujours si contente de leur raison, de leur modération, et de la conséquence qu'il ya dans tous leurs goûts ; leur esprit est roide, ils le croient juste ; leur âme est de plomb, ils la croient calme ; enfin, ils ont la satisfaction de la suffisance, et moi j'ai le décousu, l'égarement de la folie et de la passion. Il est vrai que ces gens si raisonnables se sentent à peine exister, et moi, je souffre ou je jouis sans cesse. Ils sont...

Informações bibliográficas