Oeuvres complètes de Condorcet, Volume 6

Capa
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 86 - Mon Henri Quatre et ma Zaïre, Et mon américaine Alzire, Ne m'ont valu jamais un seul regard du roi ; J'eus beaucoup d'ennemis avec très peu de gloire; Les honneurs et les biens pleuvent enfin sur moi. Pour une farce de la foire.
Página 93 - Romains, j'aime la gloire , et ne veux point m'en taire ; Des travaux des humains c'est le digne salaire. Sénat, en vous servant il la faut acheter: Qui n'ose la vouloir, n'ose la mériter.
Página 17 - Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense; Notre crédulité fait toute leur science.
Página 14 - J'ai vu ces maux, et je n'ai pas vingt ans. Il en avait un peu plus de vingt-deux ; et la police regarda cette espèce de conformité d'âge comme une preuve suffisante pour le priver de sa liberté.
Página 168 - Je suis las, disait- il un jour , de leur entendre répéter que douze hommes ont suffi pour établir le christianisme , et j'ai envie de leur prouver qu'il n'en faut qu'un pour le détruire.
Página 15 - M. le duc d'Orléans, instruit de son innocence, lui rendit sa liberté, et lui accorda une gratification. « Monseigneur, lui dit Voltaire, je remercie Votre Altesse Royale de vouloir bien continuer à se charger de ma nourriture, mais je la prie de ne plus se charger de mon logement.
Página 227 - Jamais homme n'a reçu des marques plus touchantes de l'admiration, de la tendresse publique ; jamais le génie n'a été honoré par un hommage plus flatteur. Ce n'était point à sa puissance, c'était au bien qu'il avait fait que s'adressait cet hommage. Un grand poète n'aurait eu que des applaudissements ; les larmes coulaient sur le philosophe qui avait brisé les fers de la raison et vengé la cause de l'humanité.
Página 43 - C'est la logique et la plaisanterie des Provinciales, mais s'exerçant sur de plus grands objets, n'étant jamais corrompues par un vernis de dévotion monacale. Cet ouvrage fut parmi nous l'époque d'une révolution ; il commença à y faire naître le goût de la philosophie et de la littérature...
Página 447 - Gustave-Vasa , d'un prince qui gouverne réellement par lui-même toutes les affaires d'un grand état. On connaît tout ce qu'il a fait pour la législation et l'administration de son pays. Des politiques ont blâmé quelques-uns de ses principes en ce genre, en le plaignant de les avoir crus nécessaires.
Página 441 - ... jeunes gens en qui l'enthousiasme pour son génie l'emportait sur la jalousie , ou qu'il s'était attachés par des bienfaits. On voit par ses lettres qu'il leur donnait quelquefois le plan et les principales idées des ouvrages qu'il désirait opposer à ses ennemis.

Informações bibliográficas