Mémoires de Mme de Staal Delaunay, de M. le marquis d'Argenson et de Madame mère du Régent: Suivis d'éclaircissements extraits des mémoires du duc de Saint-Simon. Avec avant-propos et notices par M. Fs. Barière

Capa
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 279 - On n'y dînait ni on n'y soupait; mais on y pouvait prendre le thé en hiver, et en été de la limonade et des liqueurs fraîches. En tout temps, on y trouvait les gazettes de France, de Hollande, et même les papiers anglais. En un mot, c'était un café d'honnêtes gens.
Página 295 - Il ya cinquante ans , le public n'était aucunement curieux de nouvelles d'État. Aujourd'hui chacun lit sa Gazette de Paris , même dans les provinces. On raisonne à tort et à travers sur la politique; mais on s'en occupe.
Página 234 - L'entrevue se fit chez madame de Suri... Il fut plus content de moi qu'il n'y avait lieu de l'espérer. Je ne portai aucun jugement de lui à ce premier abord ; mais, quelque temps après, je fus avec M. et madame de Suri... à sa maison de campagne, où nous dînâmes. Le lieu, le repas, la compagnie, tout rappelait la simplicité de l'âge d'or. Je trouvai une petite maison gaie et propre par la blancheur des murailles ; il lui séyait de n'être point meublée.
Página 39 - Son départ, quoiqu'il ne dût pas être sans retour, me causa une vive douleur, dont je sauvai assez bien les apparences. Mademoiselle de Silly fondoit en larmes quand il nous dit adieu : je dérobai les miennes à ses regards, plus curieux qu'attendris; mais lorsqu'il eut disparu, je crus avoir cessé de vivre. Mes yeux, accoutumés à le voir, ne regardoient plus rien; je ne daignois parler, puisqu'il ne m'entendoit pas; il me semble même que je ne pensois plus.
Página 89 - De Launay dit de la duchesse du Maine : « Personne, dit-elle, n'a jamais parlé avec plus de justesse, de netteté et de rapidité, ni d'une manière plus noble et plus naturelle. Son esprit n'emploie ni tours ni figures, ni rien de tout ce qui s'appelle invention. Frappé vivement des objets, il les rend comme la glace d'un miroir les réfléchit, sans ajouter, sans omettre, sans rien changer.
Página 56 - La douceur et la sérénité peintes sur son visage annonçaient le calme de son esprit et l'égalité de son âme. Elle me reçut avec toute sorte de bonté et de politesse, me parla de ma mère, qui avait été gouvernante de sa fille, de l'estime qu'elle avait pour elle, du bien qu'elle avait ouï dire de moi, enfin du désir de me placer convenablement. Ensuite on me fit voir M. le duc de Bretagne 1, qui vivait encore, et le roi, qui ne faisait presque que de naître.
Página 123 - Vraiment, il ya une nouvelle fort plaisante. On a arrêté et mis à la Bastille, pour cette affaire de l'ambassadeur d'Espagne, un certain abbé Bri... Bri... » Il ne pouvait retrouver son nom; ceux qui le savaient n'avaient pas envie de l'aider. Enfin il acheva, et ajouta : « Ce qui en fait le plaisant, c'est qu'il a tout dit; et voilà bien des gens fort embarrassés.
Página 127 - Lorsque le service du roi, et les précautions nécessaires pour la sûreté et le repos de l'État, permettront de publier les projets, manifestes et mémoires cotés dans ces deux lettres, on verra toutes les circonstances de la détestable conjuration tramée par ledit ambassadeur, pour faire une révolution dans le royaume. » Malgré cette promesse , on ne manifesta rien de plus : mais ,ce soin d'envenimer l'affaire et de la rendre odieuse, la rigueur déjà exercée sur la plupart des prétendus...
Página 57 - J'ai peut-être à me reprocher d'avoir été si choquée des scènes où* je me voyais exposée, que j'en aie moins senti ce que je devais au motif de tant de bizarres démarches , qui n'était autre qu'un désir immodéré de me faire valoir. Il y...
Página 385 - ... par là. Méchant d'ailleurs avec réflexion et par nature, et par raisonnement traître et ingrat, maître expert aux compositions des plus grandes noirceurs, effronté à faire peur étant pris sur le tait; désirant tout, enviant tout et voulant toutes les dépouilles.

Informações bibliográficas