Du culte des dieux fétiches, ou, Parallèle de l'ancienne religion de l'Egypte avec la religion actuelle de Nigritie

Capa
1760 - 285 páginas
0 Resenhas
 

O que estão dizendo - Escrever uma resenha

Não encontramos nenhuma resenha nos lugares comuns.

Páginas selecionadas

Outras edições - Visualizar todos

Termos e frases comuns

Passagens mais conhecidas

Página 30 - Sacrificateur le prit dans fes bras , & le leva pour le faire voir à toute l'armée. La vue de ce prodige fit tomber tous les Nègres à genoux. Ils adorerent leur nouvelle divinité, & fondant fur leurs ennemis avec un redoublement de courage,, ils remporterent une victoire complète.
Página 61 - Fétichifine: car, encore un coup, j'appelle en général de ce nom toute Religion qui a pour objet de culte des animaux ou des êtres terreftres inanimés.
Página 16 - Pour savoir ce qui se pratiquoit chez celles-ci, il n'ya qu'à voir ce qui se passe actuellement chez celles-là, et en général il n'ya pas de meilleure méthode de percer les voiles des points de l'antiquité peu connus, que d'observer s'il n'arrive pas encore quelque part sous nos yeux quelque chose d'à peu près pareil
Página 180 - D'affronter une mort qui donne une autre vie ; De braver les périls , de chercher les combats , Où l'on se voit renaître au milieu du trépas.
Página 145 - Ils afièclent d'aller faire leur prière àfon ombre ; ils attachent à fes branches des efpèces de chapelets , des amulettes , & des morceaux de leurs habillemens. Les malades , ou des gens envoyés de leur part , viennent y brûler de l'encens , y offrir de petites bougies allumées , & y faire d'autres fuperftitions fcmblables, dans l'efpérance de recouvrer la famé.
Página 182 - Tant de faits pareils, ou du même genre, établissent avec la dernière clarté, que telle qu'est aujourd'hui la religion des nègres africains et autres barbares, telle était autrefois celle des anciens peuples ; et que c'est dans tous les siècles, ainsi que par toute la terre, qu'on a vu régner ce culte direct rendu sans figure aux productions animales et végétales.
Página 158 - Car je ne puis être du sentiment, que c'étaient des stalueslelles quelles, érigées aux dieux de la Grèce, dans un temps où l'on ne savait pas faire mieux, et où l'art, encore dans sa grossièreté, manquait de l'industrie qu'il aurait fallu pour leur donner une forme plus approchante de la figure humaine. N'est-ce pas, en effet, trop abuser des termes que de prétendre que des pierres pyramidales, coniques ou carrées, sont des statues manquons?
Página 254 - Aftres & mefuré leur cours , partagèrent l'année en mois & en faifons, fa réglant fur le cours du Soleil, & les mois fur celui de la Lune, &diviferejit leCiel en douze parties , à chacune desquelles ils donnèrent le nom d'un animal.
Página 213 - ... particulière entre deux ennemis. Si l'on pense que toutes ces choses sont dirigées par des puissances supérieures, il tombera facilement dans un esprit non exercé, que ces puissances ou ces principes sont différents et ont chacun leur dessein et leurs fonctions séparées. De là on viendra sans peine à croire qu'il ya une divinité particulière pour chaque élément, pour chaque nation, pour chaque fonction principale...

Informações bibliográficas